Les 3 Piliers de l’innovation

 

Clayton Christensen, professeur à Harvard, analyse dans son livre intitulé Le Gène de l’innovation – Cinq compétences qui font la différence les différents composants qui conduisent à l’innovation.

En étudiant différentes organisations, 3 éléments semblent se dégager : le personnel, les processus et la philosophie. Ces 3P de l’innovation constituent les fondements pour permettre à une organisation d’innover.

La notion de personnel est double. L’innovation doit être impulsée par des dirigeants volontairement tournés vers l’innovation et qui définissent une structure dans laquelle celle-ci à une part importante et identifiable. Par exemple en créant des postes dédiés à l’innovation à plusieurs niveaux de l’organisation. D’un autre côté l’innovation ne peut pas être isolée (par exemple dans un centre R&D). Selon Christensen, pour innover il faut que l’ensemble du personnel puisse s’exprimer et proposer des idées. Ce n’est que par le nombre que l’on peut imaginer des innovations de rupture.

Même si l’innovation repose sur la créativité, cela doit s’appuyer sur un ensemble de processus clairs qui définissent le cadre, l’environnement dans lequel les idées peuvent émergées. Il s’agit d’encourager le questionnement, les échanges entre collaborateurs et de créer des équipes pluridisciplinaires pour confronter les points de vue. Finalement, un processus doit permettre d’identifier la méthode à suivre pour valider ou réfuter une idée nouvelle.

La philosophie renvoie à la culture de l’organisation. En d’autres termes, il faut que l’innovation soit une valeur fondatrice de l’organisation. Les leaders doivent créer une dynamique permanente permettant de favoriser l’innovation. Cette dynamique repose sur 4 principes: l’innovation concerne l’ensemble du personnel; l’innovation de rupture est au centre des préoccupations; mettre en place des équipes projets restreintes (6 à 10 personnes); prendre des risques mesurés au service de l’innovation.

Malgré ces 3 piliers, le principal risque d’échec provient du manque d’intégration entre tous ces éléments.